Cartographies

Nous laissons nos noms sur les murs, les arbres, les bureaux 

Dans les cahiers et à l’intérieur des couvertures de livres 

Entre les phrases où notre existence cache des traces de vie  

De nos chemins en pendule 

D’années qui coulent 

Des aller-retour  

À la maison 

À l’école 

Aux projets triomphaux sculptés et abandonnés de par la même main nonchalante  

Aux sommeils profonds et longs 

Aux songes sur quelque chose qui marque 

Aux débats encore plus larges pour distinguer et pour prouver 

Que nous nous rappellions nos desseins  

De nouvelles cartographies 

Qui dépassent le papier 

Cette ville 

Cette saison et nos chemins qui se cachent sous végétation miraculeuse 

De l’oubli  

Lorsque les rochers se coupent enfin en deux 

Les miettes de sable décollent 

Le monde se rétrécit et s’agrandit  

En même temps. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: