L’Arrivée

Les lumières ternes de la salle d’attente frappaient aux yeux. Dans la file d’attente des passeports, nos corps se sentaient raides de fatigue. Tout le monde fixait de regard le même point: le cabinet vitré où la police examinait nos papiers d’un air sévère. On se tenait un peu en avant, comme si cela pourrait faire accélérer la queue. Chaque fois que la file avançait, les gens faisaient de trop longs pas en avant. Bientôt nous nous tenions ensemble dans une écharpe de plus en plus serrée, nous frottant le cou les uns les autres.  

Le vieux a fait irruption dans le cabinet de contrôle pour grogner à son avantage. Son boubou trop grand lui cachait ses pieds. Il se déplaçait comme un souris mécanique, puis se retirait à nouveau lorsque les autorités lui demandaient de retourner dans la file d’attente. Un djinn sorti d’une bouteille, tournant au comptoir et se remettant en ligne à maintes reprises, mais à chaque fois plus près du début des masses. Pour qui se prenait-il ? Nous nous serrions les dents, c’était un malin vieil homme enfin. Lui, plein d’énergie même après un vol de nuit, et nous, on se laissait faire. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: