La Maison

En été, la cour de notre maison était un terrain d’entraînement de mes oncles qui étaient des semi-professionnels de la boxe. Il m’incombait de lustrer leurs trophées deux fois par an avec du dentifrice et un chiffon.  

Une fois, mon cousin et moi avons été emmenés dans un club de boxe (peut-être l’avions-nous demandé) et sans surprise, je n’avais pas ça en moi. Je  préférais faire des recherches sur la communauté des petites fourmis égyptiennes. Il y avait une épicerie à l’autre bout du bâtiment et les fourmis rouges étaient arrivées dans une cargaison d’oranges et voulaient conquérir la maison.  

Parfois nous nous faufilions dans le débarras du magasin depuis notre chaufferie et mangions du dentifrice. Mais la plupart du temps, je me comportais. J’étais un enfant facile, et certainement pas du genre boxeur.  

La maison est maintenant un restaurant kebab, tenu par un Kurde. J’ai remarqué que notre seule chambre avait été remplie de congélateurs. Ils étaient pleins de viande, je suppose. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: